Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé Revengeance 2018

Finalement, t’es correct, Neufchâtel

Mépriser la banlieue : check. Je me suis longtemps moqué des trois C (condo, Costco, chien), le trifecta du para-centre-ville, considéré par plusieurs comme une mort en boîte, lente, rangée, docile. Depuis mon déménagement de Saint-Roch à Neufchâtel en 2017, j’ai changé d’opinion, d’abord avec récalcitrance, puis avec enthousiasme.

Neufchâtel, c’est plus que les Galeries de la Capitale. Oubliez le magasinage : je vous invite dehors, malgré la pluie et/ou la neige, dans un de ses espaces verts magnifiques. J’ai un penchant pour le parc Chauveau, véritable oasis urbain où, peu importe la saison, les marcheurs, coureurs et raquetteurs se donnent rendez-vous. Vous préférez la bicyclette? Ça tombe bien, le quartier est traversé par le Corridor des Cheminots et rempli d’une foule de petites rues tranquilles, bordées de maisons coquettes et pleines de vie. L’été, elles sont ponctuées de paniers de basketball qui dès octobre, seront remplacés par les traditionnels buts de hockey.

Neufchâtel, c’est ma marche quotidienne, à six heures du matin. Quand j’oublie mes écouteurs, je laisse le silence de l’aube porter mes pas en regardant le soleil se lever. C’est également la vue spectaculaire que j’ai, le soir, du centre-ville illuminé au sud et des montagnes en contrejour du nord-est. Ce sont les soupers entre amis, les barbecues sur le balcon chauffé par le soleil, les lectures sous un arbre à regarder les chiens passer dans la rue, fidèles à leurs horaires. Ce sont les jeunes familles nombreuses, les enfants qui crient, dans la piscine ou sur les bancs de neige; ce sont les jeunes professionnels qui, comme moi, saluent chaque matin le chauffeur de l’autobus Express qui les emmène au travail.

Neufchâtel offre un environnement de vie où modernité et sérénité cohabitent en harmonie. Oubliez le cliché de la banlieue stérilisée et hermétique; certes, on n’y retrouve pas le dynamisme étourdissant de Saint-Roch ni la douce nostalgie de Montcalm, mais il fait bon y revenir après une longue journée de labeur, tout comme il est agréable d’y bâtir sa vie, petit à petit, promenade après promenade.

Azraël, mascotte non-officielle de Neufchâtel, a peut-être perdu tous ses copains de Saint-Roch, mais il apprécie le changement drastique de luminosité.

Photo par Joannie Morissette-Dupuis

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Huit nouvelles duchesses pour une Revengeance 2018 DE FEU!

QUÉBEC, le 4 décembre 2017 – Pour une neuvième année, la Revengeance donne une tribune à des femmes d’exception, allumées, singulières, fortes, créatives et qui ont des choses à dire. Autrement dit, la Revengeance est pour celles qui ont envie d’oser prendre la plume ou le micro pour partager leur point de vue sur leur duché et la société.

Cette année, huit duchesses poseront un regard unique sur leurs flamboyants duchés, dont trois font leur apparition pour la première fois à la Revengeance : les secteurs de l’Aéroport, de Neufchâtel et de Maizerets.

Les huit duchesses de la Revengeance des duchesses 2018 sont :

  • Julie Ann, Duchesse de Saint-Roch
  • Anouchka, Duchesse de l’Aéroport
  • Mariana Montoya, Duchesse de Charlesbourg
  • Joannie Morissette-Dupuis, Duchesse de Neufchâtel
  • Émilie Turmel, Duchesse du Vieux-Québec
  • Marjolaine Turcotte, Duchesse de l’Île-d’Orléans
  • Karoline Stanton, Duchesse de Maizerets
  • Sara Venegas, Duchesse de Limoilou

Du 1er au 16 février, les duchesses animeront le site revengeanceduchesses.com avec du contenu médiatique original, personnel et flabbergastant. Loin du « sois belle et tais-toi » et de servir à faire la promotion d’un événement ou d’une organisation, les duchesses de la Revengeance sont invitées à éclairer, à toucher, à faire réfléchir, à surprendre, mais, surtout, à être elles-mêmes et à s’exprimer en toute liberté.

En janvier, la Revengeance des duchesses annoncera une série d’activités spéciales, festives et féministes. Se déroulant également du 1er au 16 février, elles inviteront le public à explorer diverses façons de mettre en lumière nos duchesses.

La Revengeance des duchesses souhaite remercier chaleureusement ses premiers partenaires, qui ont déjà commencé à mettre l’épaule à la roue dans la préparation de l’édition 2018 : La Korrigane, le designer joaillier Aaron Bass, MonLimoilou, MonSaintRoch et CKIA FM.

D’ici là, n’hésitez pas à inviter une ou des nouvelles duchesses de la Revengeance 2018 pour de chaleureuses entrevues.

-30-

Pour informations :
Mickaël Bergeron, présidente
418 576-7466
barbebrune@gmail.com

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Merci à nos partenaires